Qu'est ce que la langue morse ?

Vous avez entendu parler du langage morse et vous vous demandez ce que c'est ? Si oui, voici quelques informations qui vous apporteront des réponses à vos questions.

La langue morse est un ancien langage utilisé dans la télégraphie. Elle se présente sous forme de code et était utilisée pour communiquer. Elle a cependant été délaissée au profit de nouveaux moyens de communication, surtout les langages satellitaires. Découvrez ce que représente le langage morse, son utilité et comment il est utilisé.

langue des morses

Définition et généralités sur le langage morse

Le langage morse a été inventé en 1832 par Samuel Morse, même si certaines personnes l'attribuent à Alfred Vail. À l'origine, il était destiné à servir dans le domaine de la télégraphie. Dans ce langage de codes, les caractères assignent à chaque lettre, chiffre et signe de ponctuation, une combinaison unique et précise de signaux interrompus. Le code morse représente en quelque sorte l'avant-coureur des communications numériques.

Le langage morse, ou alphabet morse est un ensemble de code permettant de transmettre un texte via des séries d'impulsions courtes et longues. Elles peuvent être produites par du son, des signes, une lumière ou bien un geste. Depuis le 1er février 1999, ce langage n'est réellement plus beaucoup utilisé. On retrouve à la place, un système satellitaire pour les communications maritimes.

Comment fonctionne le code morse ?

Le code morse peut être transporté via un signal radio permanent. On allume et éteint cette dernière de façon continuelle. Il fonctionne aussi telle une impulsion électrique qui se propage à travers un câble télégraphique (qu'on retrouve moins aujourd'hui). On peut également le retrouver sous forme de signal visuel (flash lumineux).

Le but de l'utilisation du code morse consiste dans un premier temps à coder les caractères fréquents avec un nombre réduit de signaux. Dans un second temps, il consiste à coder sur des séquences plus longues les caractères qui reviennent plus rarement. Autrement dit, les séquences les plus longues correspondent aux symboles les plus rares comme les signes de ponctuation, les symboles et les caractères spéciaux.

Les opérateurs de télégraphie transcrivaient ces codes en de petits groupes de lettres. Par exemple BYOXO pour " Are you trying to crawl out of it ? ", LIOUY pour " Why do you not answer my question ? " et AYYLU pour " Not clearly coded, repeat more clearly. ".

L’objectif était de rendre optimal le coût des transmissions sur les câbles.

Qui utilise aujourd'hui le code morse ?

Malgré l'évolution des équipements de communication, les forces armées continuent de se servir du code morse pour transmettre des messages chiffrés (ou cryptés). On le retrouve aussi au niveau :

    ```
  • des radiobalises en aviation ;
  • des indicatifs d'appel des stations maritimes ;
  • de la lettre à morse ou signalisation maritime par des transpondeurs radar et feux ;
  • des émetteurs internationaux, etc.
  • ```

Le code morse est également utilisé par de nombreux radioamateurs, des scouts (utilisation sonore et lumineuse), des plongeurs ou alpinistes. Les radioamateurs utilisent les codes Q et code Z pour échanger des informations récurrentes. La langue morse est également celle utilisée pour les épreuves de lecture au son et aussi dans certains jeux notamment ceux d'énigmes.

Utilisation du morse par les espions

La langue morse est par ailleurs, utilisée par les espions du code morse. Selon beaucoup de personnes, ces personnes l'utilisent régulièrement pour des communications chiffrées utilisant le morse. Le code morse grâce à sa capacité de transmettre un texte à distance à l’aide d’un signal lumineux, a été adopté par certains sportifs qui sont souvent amenés à être isolés. Il servira alors à lancer un signal dans une situation de détresse.

Manipulateur morse double contact

Il existe un dispositif, le manipulateur, qui se sert des opérateurs pour composer des messages en morse. Le manipulateur classique (en pioche) ne possède en général qu'un seul bouton. Lorsque l'utilisateur appuie sur ce bouton, il émet un signal. L’opérateur doit donc calibrer lui-même la durée des points et des traits. On obtient alors à chaque émission un caractère personnel.

Les manipulateurs iambiques comportent deux palets. Un premier pour générer les traits et un autre pour générer les points. En appuyant simultanément les deux palets, vous déclenchez l’alternance point-trait. L'émetteur contient un circuit logique qui joue le plus grand rôle sur le manipulateur.

Le manipulateur classique est plus simple et facile à utiliser. Le manipulateur iambique quant à lui offre une possibilité de manipulation plus rapide. La transmission des messages en morse y est mieux effectuée. Il est cependant réservé en quelque sorte à des opérateurs de code morse expérimentés.

Recent posts

Menu

Pages